Judo : Moisson de médailles, feedback sur la saison 2014-2015

23 juin 2015

Retrouver un condensé des résultats des judokas de l’ASPTT Nice : une moisson de médailles !

Début de saison. La direction technique du club choisit d’engager une vingtaine d’adhérents, en parallèle du championnat classique de la fédération de judo, dans le championnat FSGT.

Gain d’expérience, introduction à la compétition, le shiai , après une pratique loisir ou engranger de précieux points pour l’obtention de la ceinture noire, c’est après concertation et tant d’objectifs compétitifs divers et variés, que l’aventure commence.

Novembre.

- La phase départementale

Ce sont quatre minimes (2001-2002), sept cadets (1998 à 2000), un junior (1997) et six seniors qui abordent donc les phases départementales, premier échelon de la compétition.

L’ASPTT Nice Judo prend rapidement ses marques avec trois podiums dont deux titres en minimes, six podiums dont trois titres en cadets, un titre en junior, six podiums dont quatre titres en senior soit au total seize médailles départementales dont dix titres de champion.

Mars.

- La phase régionale

La phase régionale est plus ardue mais n’en demeure pas moins fructueuse avec deux podiums dont un titre en minime, cinq podiums dont quatre titres en cadet, six podiums dont deux titres en senior soit treize médailles dont sept titres de champion régional.

Week-end de Pâques.

- Championnats de France

Place aux championnats de France, organisés en deux étapes selon les catégories d’âges et de grades.

Samedi, les cadettes ouvrent le bal à Marseille. Après deux victoires bien maîtrisées, Elisa Devismes, après dix mois ponctués de blessures à répétition, se hisse en finale où elle sera défaite avec quelques regrets, malgré de bonnes intentions.

Sa partenaire d’entraînement Milène Borges Rodrigues, ceinture orange se lance dans sa première année de compétition. Avec courage et détermination, malgré un stress apparent qui ne la quittera qu’à l’issue de la compétition, elle remporte une très belle et encourageante médaille de bronze.

Chez les garçons, changement de décor avec Adem Boukroufa, sociétaire du pôle espoir de Nice, et Amine Salmi, deux compétiteurs aguerris trustant les podiums départementaux et régionaux en FFJDA par ailleurs.

Leur parcours est sensiblement le même. En effet, après avoir gagné avec assurance leurs trois combats de poule et bien géré leur quart de finale, tous deux s’inclinent, très déçus, en demi-finale, remportant malgré tout une belle médaille de bronze.

Enfin malgré sa volonté et son courage, Zakaria Belgassem, pour une première expérience en compétition officielle cette saison, ne parvient pas à tirer son épingle du jeu en concédant trois défaites dès la phase de poule.

Lundi.

- Place aux kyus (ceintures de couleur hors ceintures noires), catégorie senior.

Si pour raisons professionnelles, Mourad Attour ne peut honorer la qualification acquise en phase régionale, son partenaire de club, dans la même catégorie, Houssem Boukroufa est bien présent et ne compte pas faire de la figuration.

Et la surprise sera de taille. Ou plutôt demi-surprise, tant son assiduité au labeur, après deux ans loin des tatamis pour ses études, doit logiquement porter ses fruits.

Après avoir maîtrisé sereinement ses trois adversaires en phases de poule par trois victoires et autant de ippons, il s’impose successivement en quart, demi puis finale pour remporter le titre de champion de France FSGT en – 81 kg catégorie kyus.

Sur cette même journée, en cadet, c’est Tizie Gnamien qui porte haut les couleurs du club niçois. Champion départemental, c’est en qualité de remplaçant rappelé suite à un désistement dans sa catégorie, qu’il se présente à ces championnats de France. Malgré un passage à vide total sur la phase régionale, c’est avec brio qu’il s’attelle à remettre les pendules à l’heure.

Après avoir en effet dominé sa poule avec quatre victoires, il s’impose avec aplomb en quart puis en demi-finale avant de s’incliner logiquement en finale contre plus fort, avec une très belle et méritée médaille d’argent dans son escarcelle.

C’est de bonne augure pour ce cadet première année qui rejoindra Adem en septembre prochain au pôle espoir de Nice.

Week-end de Pentecôte.

- C’est à Meaux (77) que s’achèvent les championnats de France avec la catégorie élite senior et les minimes.

Samedi.

- Titre de champion de France FSGT

En – 100 kg, Obaida Ben Salem, après une mise en route laborieuse, gagne ses trois combats en poule. Il s’impose en quart de finale avant de s’incliner en demi malgré un début de combat prometteur.

Déçu, il finit cinquième au pied du podium, battu lors du combat pour la médaille de bronze.

En – 73 kg, son acolyte de formation Animateur de club, qu’ils valideront d’ailleurs peu après, Grégory Palmiéri s’emploie à sortir des poules en finissant second de cette phase. Il s’incline par la suite successivement en quart puis en repêchage.

Il se contentera d’une septième place. Circonstance atténuante, le remaniement de son planning professionnel qui l’a empêché de s’entraîner plus de deux mois.

Enfin, Youness Boussetta, professeur du club, clôture la journée en remportant la catégorie des + 100 kg avec cinq victoires, décrochant ainsi le titre de champion de France FSGT.

Cette belle moisson aurait sans doute été un peu plus garnie avec la participation de nos deux minimes Denya Laamara et Mehdi Talhaoui. Ils n’ont pu honorer au grand regret du club leur qualification en raison des calendriers sportifs mais surtout faute de budget.

Au final, nos dix participants aux championnats de France FSGT ont remporté la bagatelle de sept médailles dont deux en or, deux en argent et trois en bronze.

Cette première année très fructueuse a immédiatement incité la direction du club à réengager le club sur les compétitions FSGT, la saison prochaine.

Bilan des championnats de France FSGT :

Cadets kyus masculins :

- – 73 kg : Tizie Gnamien, 2ème.

Cadettes élite féminine :

- 70 kg : Elisa Devismes 2ème.
- + 70 kg : Milene Borges Rodrigues 3ème.

Cadets élite masculins :
- 66 kg : Amine Salmi 3ème.
- 73 kg : Adem Boukroufa 3ème.
Senior kyus masculins :

- – 81 kg, Houssem Boukroufa 1er.

Senior élite masculins :

- + 100 kg, Youness Boussetta 1er.

Légende photos : les médaillés entourés de leurs professeurs. De gauche à droite : Alexandre NEGRI (président et professeur section Judo), Tizie GNAMIEN,Amine SALMI, Milène BORGES RODRIGUES, Elisa DEVISMES, Houssem BOUKROUFA, Adem BOUKROUFA, Youness BOUSSETTA (professeur Judo).

Article : rédaction ASPTT Nice judo – Chawki BELALIAT.